#3 Lire P. Popovic 1

Closed
opened 2 months ago by louis · 5 comments
louis commented 2 months ago
  • Texte PDF
  • 32 pages

La sociocritique. Définition, histoire, concepts, voies d’avenir

  • La sociologie de la littérature
    • 1. Sociologie de la vie des pratiques littéraires
    • 2. Analyse de contenus
    • 3. Cultural studies
    • 4. Sociologie de la création
      • 4.1 Sociopoétique «science des œuvres»
      • 4.2 Théorie de la création littéraire
    • 5. Sociologie de la réception des œuvres
  • La sociocritique : définition
  • Historique
  • Les travaux et les jours : auteurs, recherches et concepts
  • La sociocritique qui se fait : voies d’avenir
- Texte [PDF](https://git.loupbrun.ca/umontreal/fra3310-a19-notes/raw/branch/master/lib/P.Popovic.1.pdf) - 32 pages # La sociocritique. Définition, histoire, concepts, voies d'avenir - [x] La sociologie de la littérature - [x] 1. Sociologie de la vie des pratiques littéraires - [x] 2. Analyse de contenus - [x] 3. Cultural studies - [x] 4. Sociologie de la création - [x] 4.1 Sociopoétique «science des œuvres» - [x] 4.2 Théorie de la création littéraire - [x] 5. Sociologie de la réception des œuvres - [x] La sociocritique : définition - [x] Historique - [x] Les travaux et les jours : auteurs, recherches et concepts - [x] La sociocritique qui se fait : voies d’avenir
louis added this to the Semaine #1 milestone 2 months ago
louis self-assigned this 2 months ago
louis added the
lecture
label 2 months ago
louis added the due date 2019-09-11 2 months ago
louis added the
théorique
label 2 months ago
louis added the
texte moyen
label 2 months ago
louis started working 2 months ago
louis removed the
texte moyen
label 2 months ago
louis added the
texte long
label 2 months ago
louis commented 2 months ago
Owner

La sociologie de la littérature

Plusieurs voies de développement

1. Sociologie de la vie et des pratiques littéraires

Sociologie empirique

Études des pratiques, notamment du métier d’écrivain

2. Analyse de contenus

Le texte est alors tenu pour un matériau sociologique dans lequel le chercheur cherche des significations localisables

3. Cultural studies

[…] les cultural studies ont pour but la critique des formes d’hégémonie culturelle. Elles donnent au concept de culture une portée maximale jusqu’à lui faire désigner tout mode de symbolisation et tout octroi de sens accordé à quelque objet ou fait vital que ce soit.

Transdisciplinaire par nature

4. Sociologie de la création littéraire

Elle étudie des rapports entre des choses et des mots

Aspects de la vie sociale des auteurs, processus de création et son produit (le texte).

4.1 Sociopoétique, «science des œuvres»

Relation entre le texte/auteur et la position hégémonique

Système de positions

4.2 Théorie de la création littéraire

Pourquoi un auteur a-t-il écrit comme il a écrit? Réponse par une «biographie sociologique» en explorant les «expérience socialisatrices» de l’auteur.

5. Sociologie de la réception des œuvres

Sociologie de la réception : Étude des réactions des publics envers les textes et leur esthétique.

Ex. esthétique de la réception => horizon d’attente (expérience des lecteurs, leur accoutumance, thèmes, forme, écart entre langage «littéraire» et monde réel).

L’œuvre novatrice affiche un écart esthétique décisif par rapport à ces habitudes.

De cette étude, il se dégage une représentation sociale de l’art dans une situation déterminée.

## La sociologie de la littérature Plusieurs voies de développement ### 1. Sociologie de la vie et des pratiques littéraires Sociologie empirique Études des pratiques, notamment du métier d'écrivain ### 2. Analyse de contenus > Le texte est alors tenu pour un matériau sociologique dans lequel le chercheur cherche des significations localisables ### 3. Cultural studies > […] les cultural studies ont pour but la critique des formes d’hégémonie culturelle. > Elles donnent au concept de culture une portée maximale jusqu’à lui faire désigner tout mode de symbolisation et tout octroi de sens accordé à quelque objet ou fait vital que ce soit. Transdisciplinaire par nature ### 4. Sociologie de la création littéraire Elle étudie des rapports entre des choses et des mots Aspects de la vie sociale des auteurs, processus de création et son produit (le texte). #### 4.1 Sociopoétique, «science des œuvres» Relation entre le texte/auteur et la position hégémonique Système de positions #### 4.2 Théorie de la création littéraire Pourquoi un auteur a-t-il écrit comme il a écrit? Réponse par une «biographie sociologique» en explorant les «expérience socialisatrices» de l'auteur. ### 5. Sociologie de la réception des œuvres Sociologie de la réception : Étude des réactions des publics envers les textes et leur esthétique. Ex. esthétique de la réception `=>` horizon d'attente (expérience des lecteurs, leur accoutumance, thèmes, forme, écart entre langage «littéraire» et monde réel). > L’œuvre novatrice affiche un écart esthétique décisif par rapport à ces habitudes. De cette étude, il se dégage une **représentation sociale de l’art dans une situation déterminée**.
louis stopped working 2 months ago
27min 18s
louis started working 1 month ago
louis cancelled time tracking 1 month ago
louis started working 1 month ago
louis commented 1 month ago
Owner

Sociocritique : une définition

Cela signifie que faire de la sociocritique peut se faire en convoquant la simple analyse de texte, la thématique, la narratologie, la rhétorique, la poétique, l’analyse de discours, la linguistique textuelle, etc. et ce qu’il faudra, y compris, par exemple, la praxématique ou la psychanalyse, mais cette convocation en sera une de moyens, non d’une fin.

Étapes :

  1. Analyse interne
  2. Éversion inductive du texte vers ses altérités langagières constitutives
    (répertoires lexicaux, langages sociaux, discours, représentations, etc. : la sémiosis sociale)
  3. Étude de la relation bidirectionnelle (en aller-retour) unissant le texte à la sémiosis sociale.

la sociocritique – qui s’appellerait tout aussi bien « sociosémiotique » – peut se définir de manière concise comme une herméneutique sociale des textes.

## Sociocritique : une définition > Cela signifie que faire de la sociocritique peut se faire en convoquant la simple **analyse de texte**, la **thématique**, la **narratologie**, la **rhétorique**, la **poétique**, **l’analyse de discours**, la **linguistique textuelle**, etc. et ce qu’il faudra, y compris, par exemple, la **praxématique** ou la **psychanalyse**, mais cette convocation en sera une de **moyens**, non d’une fin. **Étapes** : 1. **Analyse interne** 2. **Éversion inductive** du texte vers ses altérités langagières constitutives (répertoires lexicaux, langages sociaux, discours, représentations, etc. : la **sémiosis sociale**) 3. Étude de la **relation bidirectionnelle** (en aller-retour) unissant le texte à la sémiosis sociale. > la sociocritique – qui s’appellerait tout aussi bien « **sociosémiotique** » – peut se définir de manière concise comme une ***herméneutique sociale des textes***.
louis commented 1 month ago
Owner

Historique

~40 ans d’existence (en 2011).

La sociocritique se nourrit de plusieurs courants dominants dans l’analyse des textes :

  • étude immanente des texts (formalistes russes, sémioticiens);
  • structuralisme génétique (Lucien Goldman);
  • sémanatique historique (durée et signification des mots);
  • l’analyse de discours;
  • l’analyse idéologique.

Aussi, importance des théories d’intertextualité et d’interdiscursivité.

Adorno, Bejmain et Bahktine, peu connus en France, sont diffusés par Pierre Zima (1980) et deviennent au cœur de l’École de Montréal, puis Marc Angenot.

## Historique ~40 ans d'existence (en 2011). La sociocritique se nourrit de plusieurs courants dominants dans l'analyse des textes : - étude immanente des texts (formalistes russes, sémioticiens); - structuralisme génétique (Lucien Goldman); - sémanatique historique (durée et signification des mots); - l'analyse de discours; - l'analyse idéologique. Aussi, importance des théories d'intertextualité et d'interdiscursivité. Adorno, Bejmain et Bahktine, peu connus en France, sont diffusés par Pierre Zima (1980) et deviennent au cœur de l'École de Montréal, puis Marc Angenot.
louis stopped working 1 month ago
20min 15s
louis started working 1 month ago
louis stopped working 1 month ago
43min 39s
louis started working 1 month ago
louis stopped working 1 month ago
16min 57s
louis started working 1 month ago
louis commented 1 month ago
Owner

Les travaux et les jours : auteurs, recherches et concepts

On retrouve souvent, dans le sociogramme, des « noyaux oxymoriques », des oppositions, mais ces oxymores ne seraient pas ceux qu’on déduirait du dictionnaire.

Les incipit tiennent lieu des « principales conditions de lisibilité » du texte :

Les incipit romanesques, définis de façon restreinte comme les premières phrases des romans et de façon large comme une séquence plus ou moins longue établissant les principales conditions de lisibilité interne de ce qui va suivre, sont l’un des objets proposés à cette critique de détail.

Pierre Zima actualise la philosophie du langage de Bakhtine :

tout énoncé est toujours déjà gros d’altérité

Toute parole, tout discours, tout texte reprend, répond, reconfigure du déjà-formulé/dit/écrit

D’où la notion de sociolecte :

Tout écrivain est confronté à une situation sociolinguistique, c’est-à-dire à un conglomérat de langages collectifs historiquement pris dans une interaction dynamique. Ces langages, auxquels Zima donne le nom de « sociolectes », permettent à chaque groupe de se définir, de se projeter dans une durée (d’aucuns pointent vers le passé, d’autres vers l’avenir) et de critiquer explicitement ou implicitement les autres groupes.

La sémiotique comme valeur d’échange :

À l’heure du marché global, de la consommation, de la reproduction endémique des œuvres transformées en produits manufacturés, à l’heure du slogan et de la novlangue publicitaire, les mots et les signes sont eux-mêmes soumis à la valeur d’échange

Angenot analyse tout ce qui est imprimé :

Pour lui, l’une des fonctions de la socialisation du discursif est d’imposer des contraintes et des règles délimitant ce qui peut être publiquement dit ou non, ainsi que des façons tenues pour acceptables de débattre et de raconter.

D’où le concept d’interdiscursivité générale (dérivé de Bakhtine) :

L’analyse de l’interdiscursivité générale tend à montrer que, loin d’être d’une variété infinie, le discours social est soumis à un nombre restreint de « mécanismes unificateurs et régulateurs » en sorte qu’il se présente comme une « hégémonie », laquelle consiste en un « ensemble de règles prescriptives de diversi- fication […] et de cohésion, de coalescence, d’intégration [des choses dicibles]

L’hégémonie

Sept contraintes :

  1. Formes acceptables de la langue littéraire; étalon de la quintessence, la langue nationale.
  2. Décadence; « paradigme de la déterritorialisation »; « métastase »; motif de la fin.
  3. Motif du récit.
  4. Fétichismes (choses « dont il est interdit de dire du mal »).
  5. Énonciateurs légitimes (blancs, adultes, mâles, etc. --> égocentrisme, ethnocentrisme, etc.) : « mécanismes d’exclusion suractifs ».
  6. L’angoisse comme dominante du pathos.
  7. Opposition aux six autres (« de la même façon que le pouce s’oppose aux autres doigts de la main ») : ce qu’on peut publiquement dire ou non et comment on peut tenir un discours en société.

[…] c’est la socialisation interactionnelle du discours qui fait qu’il répond à un certain nombre de contraintes et de règles délimitant ce qui peut être publiquement dit ou non, de même qu’elle impose des façons tenues pour légitimes de débattre et de raconter

Singularité des textes

La sociocritique s’intéresse à la singularité des textes. Elle le fait par deux voies contradictoires :

  1. Reconnaissance de l’écart productif au milieu des modèles existants; opposition aux croyances et au sens commun.
  2. Pari herméneutique : comment un texte s’inscrit-il dans la réalité sociale de son époque (respect d’une esthétique commune, thèse de la ligne de parti, etc.). Partir du texte vers le discours social (et non l’inverse). Refus du biographique et du déterminisme.
    • Principe d’immersion (squatter les textes)
    • Principe de nomadisme cognitif (savoirs divers).
    • Principe de concrétude (se tourner vers ce qu’un texte emprunte; quel est son impact sur la vie quotidienne, l’expérience humaine concrète?).

Imaginaire social

« Rêve éveillé » que les membres d’une société font. Horizon de référence.

1. Ensemble de représentations et fictions structurantes

  • Histoire et structure de la société (représentations du passé, du présent et de l’avenir; institutions, hiérarchies, collectivité).
  • Relation entre l’individu et le collectif global (rapport au privé et au public).
  • Vie érotique (représentation des corps, affects, sentiments, sexe, etc.).
  • Rapport avec la nature (représentations métaphysiquees, religieuses ou non religieuses, etc.).

2. Modes de sémiotisation : une littératie générale

Cinq modes majeurs de sémiotisation de la réalité :

  1. Narrativité : émergence de fictions latentes; édification de héros (mythiques ou réels).
  2. Poéticité : figures de sens, métaphores, métonymies, synecdoques; signifiants-phares, rythme de mise en parole.
  3. Régimes cognitifs : Façons de connaître et de faire connaître (sciences, mais aussi savoir qui est reconnu légitimement à un moment dans l’histoire).
  4. Iconicité : matériel d’images qui habitant l’imaginaire social (photos, caricatures, peintures, films, clips, sites).
  5. Théâtralité : cérémonial (privé, politique, culturel, militaire, rituels, parades, gestuelles, scénographies sociales).

La distribution en cinq modes – narrativité, poéticité, cognitivité, icônicité, théâtralité – signifie que l’imaginaire social est empreint de littérarité.

Démarche ethnocentrique

Quelques articles récents achèvent pour l’heure de décrire l’évolution de la démarche ethnocriticienne. Ouvrant son angle de réflexion bien au-delà du folklore et des symbolisations populaires sans pour autant les rejeter, elle s’intéresse de façon globale à « la pluralité culturelle constitutive des œuvres littéraires telle qu’elle peut se manifester dans la configuration d’univers symboliques plus ou moins hétérogènes et hybrides ».

Pluralité culturelle -> univers symboliques hétérogènes/hybrides.

Mise en évidence :

  1. Éléments des textes qui se placent dans un entre-deux (entre-deux répertoire axiologiques, registres culturels, temporalités.
  2. Adoption de la littératie comme culture écrite.
  3. Décèlement d’« embrayeurs culturels ». Rayonnement polysémique : parcours narratifs et ressorts sémiotiques.
## Les travaux et les jours : auteurs, recherches et concepts On retrouve souvent, dans le sociogramme, des « noyaux oxymoriques », des oppositions, mais ces oxymores ne seraient pas ceux qu'on déduirait du dictionnaire. Les _incipit_ tiennent lieu des « **principales conditions de lisibilité** » du texte : > Les incipit romanesques, définis de façon restreinte comme les premières phrases des romans et de façon large comme une séquence plus ou moins longue établissant les principales conditions de lisibilité interne de ce qui va suivre, sont l’un des objets proposés à cette critique de détail. Pierre Zima actualise la philosophie du langage de Bakhtine : > tout énoncé est toujours déjà gros d'altérité > Toute parole, tout discours, tout texte reprend, répond, reconfigure du déjà-formulé/dit/écrit D'où la notion de **sociolecte** : > Tout écrivain est confronté à une situation sociolinguistique, c’est-à-dire à un conglomérat de langages collectifs historiquement pris dans une interaction dynamique. Ces langages, auxquels Zima donne le nom de « sociolectes », permettent à chaque groupe de se définir, de se projeter dans une durée (d’aucuns pointent vers le passé, d’autres vers l’avenir) et de critiquer explicitement ou implicitement les autres groupes. La sémiotique comme **valeur d'échange** : > À l’heure du marché global, de la consommation, de la reproduction endémique des œuvres transformées en produits manufacturés, à l’heure du slogan et de la novlangue publicitaire, les mots et les signes sont eux-mêmes soumis à la valeur d’échange Angenot analyse tout ce qui est imprimé : > Pour lui, l’une des fonctions de la socialisation du discursif est d’imposer des contraintes et des règles délimitant ce qui peut être publiquement dit ou non, ainsi que des façons tenues pour acceptables de débattre et de raconter. D'où le concept d'**interdiscursivité générale** (dérivé de Bakhtine) : > L’analyse de l’interdiscursivité générale tend à montrer que, loin d’être d’une variété infinie, le discours social est soumis à un nombre restreint de « mécanismes unificateurs et régulateurs » en sorte qu’il se présente comme une « hégémonie », laquelle consiste en un « ensemble de règles prescriptives de diversi- fication [...] et de cohésion, de coalescence, d’intégration [des choses dicibles] ### L'hégémonie Sept contraintes : 1. Formes acceptables de la **langue littéraire**; étalon de la quintessence, la langue nationale. 2. Décadence; « paradigme de la déterritorialisation »; « métastase »; **motif de la fin**. 3. Motif du récit. 4. **Fétichismes** (choses « dont il est interdit de dire du mal »). 5. **Énonciateurs légitimes** (blancs, adultes, mâles, etc. --> égocentrisme, ethnocentrisme, etc.) : « mécanismes d'exclusion suractifs ». 6. L'angoisse comme dominante du _pathos_. 7. Opposition aux six autres (« de la même façon que le pouce s'oppose aux autres doigts de la main ») : ce qu'on **peut publiquement dire** ou non et **comment** on peut tenir un discours en société. > […] c’est la socialisation interactionnelle du discours qui fait qu’il répond à un certain nombre de contraintes et de règles délimitant ce qui peut être publiquement dit ou non, de même qu’elle impose des façons tenues pour légitimes de débattre et de raconter ### Singularité des textes La sociocritique s'intéresse à la singularité des textes. Elle le fait par **deux voies contradictoires** : 1. Reconnaissance de l'**écart productif** au milieu des modèles existants; opposition aux croyances et au sens commun. 2. **Pari herméneutique** : comment un texte s'inscrit-il dans la réalité sociale de son époque (respect d'une esthétique commune, thèse de la ligne de parti, etc.). Partir du texte vers le discours social _(et non l'inverse)_. Refus du biographique et du déterminisme. - Principe d'immersion (squatter les textes) - Principe de nomadisme cognitif (savoirs divers). - Principe de concrétude (se tourner vers ce qu'un texte **emprunte**; quel est son **impact** sur la vie quotidienne, **l'expérience humaine concrète**?). ### Imaginaire social « Rêve éveillé » que les membres d'une société font. **Horizon de référence**. #### 1. Ensemble de représentations et fictions structurantes - **Histoire et structure de la société** (représentations du passé, du présent et de l'avenir; institutions, hiérarchies, collectivité). - **Relation entre l'individu et le collectif global** (rapport au privé et au public). - **Vie érotique** (représentation des corps, affects, sentiments, sexe, etc.). - **Rapport avec la nature** (représentations métaphysiquees, religieuses ou non religieuses, etc.). #### 2. Modes de sémiotisation : une littératie générale Cinq modes majeurs de sémiotisation de la réalité : 1. **Narrativité** : émergence de fictions latentes; édification de héros (mythiques ou réels). 2. **Poéticité** : figures de sens, métaphores, métonymies, synecdoques; signifiants-phares, rythme de mise en parole. 3. **Régimes cognitifs** : Façons de connaître et de faire connaître (sciences, mais aussi savoir qui est reconnu légitimement à un moment dans l'histoire). 4. **Iconicité** : matériel d'images qui habitant l'imaginaire social (photos, caricatures, peintures, films, clips, sites). 5. **Théâtralité** : cérémonial (privé, politique, culturel, militaire, rituels, parades, gestuelles, scénographies sociales). > La distribution en cinq modes – narrativité, poéticité, cognitivité, icônicité, théâtralité – signifie que l’imaginaire social est empreint de _littérarité_. ### Démarche ethnocentrique > Quelques articles récents achèvent pour l’heure de décrire l’évolution de la démarche ethnocriticienne. Ouvrant son angle de réflexion bien au-delà du folklore et des symbolisations populaires sans pour autant les rejeter, elle s’intéresse de façon globale à « la pluralité culturelle constitutive des œuvres littéraires telle qu’elle peut se manifester dans la configuration d’univers symboliques plus ou moins hétérogènes et hybrides ». Pluralité culturelle -> univers symboliques hétérogènes/hybrides. Mise en évidence : 1. Éléments des textes qui se placent dans un **entre-deux** (entre-deux répertoire axiologiques, registres culturels, temporalités. 2. Adoption de la **littératie** comme **culture écrite**. 3. Décèlement d'« **embrayeurs culturels** ». Rayonnement polysémique : parcours narratifs et ressorts sémiotiques.
louis commented 1 month ago
Owner

La sociocritique qui se fait : voies d’avenir

[…] la sociocritique possède un fonds très considérable d’idées, d’élaborations conceptuelles, de propositions, d’approches, de résultats. Ce fonds est à entretenir sans doute,mais il n’y a pas ici de chaîne notionnelle à répéter et ânonner ad libitum pour servir un maître-penseur ou un mode d’emploi

Importance d’une pratique de lecture des textes attentive à leur interaction avec la semiosis sociale qui les environne.

À partir de cette base les chercheurs sont libres de travailler avec tous les outils d’analyse interne adéquats ; ils sont aussi fortement invités à faire preuve d’imagination, sur tous les plans, et particulièrement sur le plan herméneutique

Popovic souligne l’importance « d’ouvrir à la lecture sociocriticienne tous les quartiers de l’immense ville des textes » _(et non seulement aux textes du XIXe siècle et (surtout) du XXe siècle.

« N’importe quel fragment de discours peut être considéré comme un texte » (chronique sportive, faire-part de décès, slogan politique, chanson punk, recette de cuisine, etc., mais aussi d’un dessin d’une photo, d’un tableau, d’une symphonie, film, « à condition de prendre les outils analytiques ad hoc »).

Il faut favoriser une réelle confrontation des discours des différentes disciplines, sans que celles-ci se cantonnent à « une sorte de moussaka pseudo-théorique mollement consensuelle », pour conduire vers des affinements de lecture et des méthodes.

La sociocritique cherche à montrer qu’un discours dit toujours plus que ce qu’il semble dire à première vue, c’est-à-dire « une intervention individuée sur les mots qui convoient le cours des choses ».

## La sociocritique qui se fait : voies d'avenir > […] la sociocritique possède un fonds très considérable d’idées, d’élaborations conceptuelles, de propositions, d’approches, de résultats. Ce fonds est à entretenir sans doute,mais il n’y a pas ici de chaîne notionnelle à répéter et ânonner ad libitum pour servir un maître-penseur ou un mode d’emploi Importance d'une **pratique de lecture** des textes attentive à leur **interaction** avec la **semiosis sociale** qui les environne. > À partir de cette base les chercheurs sont libres de travailler avec tous les outils d’analyse interne adéquats ; ils sont aussi fortement invités à faire preuve d’**imagination**, sur tous les plans, et particulièrement sur le plan herméneutique Popovic souligne l'importance « d’ouvrir à la lecture sociocriticienne tous les quartiers de l’immense ville des textes » _(et non seulement aux textes du XIX<sup>e</sup> siècle et (surtout) du XX<sup>e</sup> siècle. « N'importe quel fragment de discours peut être considéré comme un texte » (chronique sportive, faire-part de décès, slogan politique, chanson punk, recette de cuisine, etc., mais aussi d'un dessin d'une photo, d'un tableau, d'une symphonie, film, **« à condition de prendre les outils analytiques _ad hoc_ »**). Il faut favoriser une **réelle confrontation des discours des différentes disciplines**, sans que celles-ci se cantonnent à « une sorte de moussaka pseudo-théorique mollement consensuelle », pour conduire vers des **affinements de lecture et des méthodes**. La sociocritique cherche à montrer qu'un discours **dit toujours plus que ce qu'il semble dire à première vue**, c'est-à-dire « **une intervention individuée sur les mots qui convoient le cours des choses** ».
louis stopped working 1 month ago
53min 9s
louis referenced this issue from a commit 1 month ago
Sign in to join this conversation.
No Milestone
No Assignees
1 Participants
Total Time Spent: 2h 41min 18s
Due Date

Sep 11, 2019 Overdue

Dependencies

This issue currently doesn't have any dependencies.

Loading…
Cancel
Save
There is no content yet.