#1 Lire M. Angenot

Closed
opened 2 months ago by louis · 13 comments
louis commented 2 months ago

Chapitre 1. Le discours social : problématique d’ensemble

  • Une interaction généralisée
  • Allégorèse, interlisibilité
  • Formes et contenus
  • Tout est idéologie
  • Hégémonie
  • Hégémonie, légitimation, acceptabilité
  • Hégémonie, État, classe dominante
  • Composantes
    • 1. La langue légitime
    • 2. Topique et gnoséologie
    • 3. Fétiches et tabous
    • 4. Égocentrisme/ethnocentrisme
    • 5. Thématiques et vision du monde
    • 6. Dominantes de pathos
    • 7. Système topologique
  • L’hégémonie comme dénégation d’elle-même
  • Le discours social et le « reste » de la signifiance culturelle
- [Texte PDF](https://git.loupbrun.ca/umontreal/fra3310-a19-notes/raw/branch/master/lib/Marc_Angenot.pdf) - [Texte en ligne](http://www.medias19.org/index.php?id=11796) - 19 pages ## Chapitre 1. Le discours social : problématique d'ensemble - [x] Une interaction généralisée - [x] Allégorèse, interlisibilité - [x] Formes et contenus - [x] Tout est idéologie - [x] Hégémonie - [x] Hégémonie, légitimation, acceptabilité - [x] Hégémonie, État, classe dominante - [x] Composantes - [x] 1. La langue légitime - [x] 2. Topique et gnoséologie - [x] 3. Fétiches et tabous - [x] 4. Égocentrisme/ethnocentrisme - [x] 5. Thématiques et vision du monde - [x] 6. Dominantes de pathos - [x] 7. Système topologique - [x] L'hégémonie comme dénégation d'elle-même - [x] Le discours social et le « reste » de la signifiance culturelle
louis self-assigned this 2 months ago
louis added the
lecture
label 2 months ago
louis added this to the Semaine #1 milestone 2 months ago
louis added the due date 2019-09-11 2 months ago
louis added the
texte moyen
label 2 months ago
louis added the
théorique
label 2 months ago
louis removed the
théorique
label 2 months ago
louis added the
théorique
label 2 months ago
louis started working 2 months ago
louis commented 2 months ago
Owner

Discours social : ce n’est pas chacun des discours (tout ce qui se dit, s’imprime, se trouve dans média électroniques, etc.), mais les règles d’enchaînement d’énoncés qui […] organisent le dicible

C’est davantage un système conceptuel qu’un catalogue de discours

**Discours social** : ce n'est pas chacun des discours (tout ce qui se dit, s'imprime, se trouve dans média électroniques, etc.), mais les **règles d'enchaînement d'énoncés** qui […] **organisent le _dicible_** C'est davantage un système conceptuel qu'un catalogue de discours
louis commented 2 months ago
Owner

discours : production de sens, représentation du monde

discours : production de sens, représentation du monde
louis commented 2 months ago
Owner

Les énoncés ne sont pas à traiter comme des « choses », des monades, mais comme les « maillons » de chaînes dialogiques ; ils ne se suffisent pas à eux-mêmes ; ils sont les reflets les uns des autres, « pleins d’échos et de rappels », pénétrés des « visions du monde, tendances, théories » d’une époque. On voit s’esquisser ici les notions d’intertextualité (comme circulation et transformation d’idéologèmes, c’est-à-dire de petites unités signifiantes dotées d’acceptabilité diffuse dans une doxa donnée) et d’interdiscursivité (comme interaction et influence des axiomatiques de discours).

  1. les textes ne s’autosuffisent pas (donc pas de réelle autonomie)
  2. distinction entre intertextualité (circulation de morceaux de sens) et interdiscursivité (influence des discours)
> Les énoncés ne sont pas à traiter comme des « choses », des monades, mais comme les « maillons » de chaînes dialogiques ; ils ne se suffisent pas à eux-mêmes ; ils sont les reflets les uns des autres, « pleins d'échos et de rappels », pénétrés des « visions du monde, tendances, théories » d'une époque. On voit s'esquisser ici les notions d'intertextualité (comme circulation et transformation d'idéologèmes, c'est-à-dire de petites unités signifiantes dotées d'acceptabilité diffuse dans une doxa donnée) et d'interdiscursivité (comme interaction et influence des axiomatiques de discours). 1. les textes ne s'autosuffisent pas (donc pas de réelle autonomie) 2. distinction entre **intertextualité** (circulation de morceaux de sens) et **interdiscursivité** (influence des discours)
louis commented 2 months ago
Owner

Une interaction généralisée

  • les textes ne s’autosuffisent pas eux-mêmes
  • le discours social, comme unité globale, est la résultante de stratégies multiples (positionnement dans l’économie discursive, i.e. dans la cacophonie), mais non aléatoires.
## Une interaction généralisée - les textes ne s'autosuffisent pas eux-mêmes - le discours social, comme unité globale, est la résultante de stratégies multiples (positionnement dans l'économie discursive, _i.e._ dans la cacophonie), mais non aléatoires.
louis commented 2 months ago
Owner

Allégorèse, interlisibilité

la masse synchronique du discours social surdétermine la lisibilité des textes : influence importante des textes synchroniques (d’une même époque) ou de corpus «fétichisés», lieux communs, etc.

allégorèse : références aux discours sociaux antiques et classiques

Éceuil : on aborde les idées nouvelles dans un cadre préconstruit (qui risquent d’occulter ces nouvelles idées)

## Allégorèse, interlisibilité la **masse synchronique** du discours social surdétermine la lisibilité des textes : influence importante des textes synchroniques (d'une même époque) ou de corpus «fétichisés», lieux communs, etc. **allégorèse** : références aux discours sociaux antiques et classiques Éceuil : on aborde les idées nouvelles dans un cadre préconstruit (qui risquent d'occulter ces nouvelles idées)
louis commented 2 months ago
Owner

Formes et contenus

Contenu et forme ne sont jamais dissociés :

idées + façons de parler

la forme de l’énoncé est moyen ou réalisation partielle de ce message.

## Formes et contenus Contenu et forme ne sont jamais dissociés : idées + façons de parler > la forme de l'énoncé est moyen ou réalisation partielle de ce message.
louis commented 2 months ago
Owner

Tout est idéologie

Tout ce qui s’analyse comme signe, langage et discours est idéologique

tout signe est idéologie; on peut donc analyser le discours comme ensemble de signes (la sémiotique comme science reine du discours)

## Tout est idéologie > Tout ce qui s'analyse comme signe, langage et discours est idéologique tout signe est idéologie; on peut donc analyser le discours comme ensemble de **signes** (la sémiotique comme science reine du discours)
louis commented 2 months ago
Owner

Hégémonie

au-delà des discours (au pluriel), on parle du discours social (au singulier) comme manière de signifier et ce qui régule/transcende tous les discours (sociaux)

L’hégémonie boucle la boucle de l’idéologie (avec domination politique et exploitation économique).

L’hégémonie culturelle serait plus large; on s’intéresse à l’hégémonie discursive (celle des textes, écrits et oraux)

L’hégémonie encadre les tabous (ce dont il est permis de parler ou, plus exactement, de ne pas parler – ex. sexe)

## Hégémonie au-delà des discours (au pluriel), on parle du **discours social** (au singulier) comme manière de signifier et ce qui régule/transcende tous les discours (sociaux) L'hégémonie boucle la boucle de l'idéologie (avec domination politique et exploitation économique). L'hégémonie culturelle serait plus large; on s'intéresse à l'**hégémonie discursive** (celle des textes, écrits et oraux) L'hégémonie encadre les tabous (ce dont il est permis de parler ou, plus exactement, de ne pas parler – ex. sexe)
louis stopped working 2 months ago
52min 48s
louis commented 2 months ago
Owner

Hégémonie, légitimation, acceptabilité

L’hégémonie stratifie ce qu’il est acceptable et légitime de dire.

L’hégémonie se compose de règles canoniques du discours (et des genres de discours), des «déviances acceptables», de normes du «bon langage», des formes acceptables de narration, de l’argumentation et plus généralement de la cognition discursive

L’homogénéité «organique» des discours est plus difficile à saisir dans une société complexe et stratifiée.

Manifestations :

  • émergence d’une «langue nationale» + phraséologies, rhétoriques de prestige
  • division des champs/discours canoniques
  • apparition et obsolescence rapides de thèmes «à la mode» (signe des temps, Zeitgeist)

Causes de l’harmonisation, homogéisation :

  • intérêts d’appareil
  • traditions
  • paresse intellectuelle
  • besoins de convivialité doxique (s’entendre sur qqch)
  • et puis l’hégémonie engendre l’hégémonie : routines de convergence, elle se renforce par le seul effet de masse (effet boule de neige).
## Hégémonie, légitimation, acceptabilité L'hégémonie stratifie ce qu'il est acceptable et légitime de dire. L'hégémonie se compose de **règles canoniques** du discours (et des genres de discours), des «déviances acceptables», de normes du «**bon langage**», des formes acceptables de **narration**, de l'**argumentation** et plus généralement de la **cognition discursive** L'homogénéité «organique» des discours est plus difficile à saisir dans une société complexe et stratifiée. **Manifestations** : - émergence d'une «langue nationale» + phraséologies, rhétoriques de prestige - division des champs/discours canoniques - apparition et obsolescence rapides de thèmes «à la mode» (signe des temps, _Zeitgeist_) **Causes de l'harmonisation**, homogéisation : - intérêts d'appareil - traditions - paresse intellectuelle - besoins de convivialité doxique (s'entendre sur qqch) - et puis l'hégémonie engendre l'hégémonie : routines de convergence, elle se renforce par le seul effet de masse _(effet boule de neige)_.
louis started working 2 months ago
louis commented 2 months ago
Owner

Hégémonie, État, classe dominante

L’hégémonie est « sociale » en ceci qu’elle produit en discours la société comme totalité. Elle n’est pas la propriété d’une classe.

## Hégémonie, État, classe dominante > L'hégémonie est « sociale » en ceci qu'elle produit en discours la société comme totalité. Elle n'est pas la propriété d'une classe.
louis commented 2 months ago
Owner

Composantes

1. La langue légitime

La langue littéraire, nationale

Ce qu’on peut dire et imprimer

2. Topique et gnoséologie

Topiques : lieux communs, ce que l’on peut présupposer («véridiction consensuelle»).

La doxa est ce qui va de soi, mais un topos mou (car on ignore un peu ce qui la fonde…)

La doxa peut aussi être stratifiée (des doxas) selon les sphères (aristocratie, concierges, pauvres).

Doxa dénoterait alors l’ordre de l’implicite public, du trivium, du langage des carrefours

Doxa : dissimilations et les dénominateurs communs.

une gnoséologie […] [est] un ensemble de règles qui décident de la fonction cognitive des discours

On cherche la gnoséologie dominante

3. Fétiches et tabous

Les tabous ne sont pas seulement représentés par le discours social; sont produits par lui.

4. Égocentrisme/ethnocentrisme

Droit de parler des «autres», de l’altérité. Droit de cité.

Toute doxa montre du doigt et rejette comme étrangers, anormaux, inférieurs certains êtres et certains groupes.

Mépris-dégoût des dominés,

5. Thématiques et vision du monde

Des énoncés canoniques, des «axiomes explicatifs» permettent de disserter de toute chose; ensemble, ces énoncés dominants forment sont des isotopies, des visions du monde.

6. Dominantes de pathos

Traditionnellement, le pathos dominant des discours est transformé en «tempéraments» et en «états d’âme».

L’angoisse peut préparer, offrir des bénéfices secondaires…

(Section courte et pas très claire)

7. Système topologique

l’hégémonie s’appréhende enfin, par dissimilation, comme un système de division des tâches discursives, c’est-à-dire un ensemble de discours spécifiques, de genres, sous-genres, styles et « idéologies » […] regroupés en «régions» ou en champs, entre lesquels des dispositifs interdiscursifs assurent la migration d’idéologèmes variés et les adaptations des formes langagières et topiques communes.

L’hégémonie se pense comme :

  • convergence de mécanismes unificateurs
  • différenciation réglée
## Composantes ### 1. La langue légitime La langue **littéraire**, nationale Ce qu'on peut **dire** et **imprimer** ### 2. Topique et gnoséologie **Topiques** : lieux communs, ce que l'on peut présupposer («véridiction consensuelle»). La _doxa_ est ce qui va de soi, mais un _topos_ mou (car on ignore un peu ce qui la fonde…) La _doxa_ peut aussi être stratifiée (des doxas) selon les sphères (aristocratie, concierges, pauvres). > _Doxa_ dénoterait alors l'ordre de l'implicite public, du trivium, du langage des carrefours _Doxa_ : dissimilations et les dénominateurs communs. > _une gnoséologie_ […] [est] un ensemble de règles qui décident de la fonction cognitive des discours On cherche la **gnoséologie dominante** ### 3. Fétiches et tabous Les tabous ne sont pas seulement représentés par le discours social; **sont produits par lui**. ### 4. Égocentrisme/ethnocentrisme Droit de parler des «autres», de l'altérité. Droit de cité. > Toute doxa montre du doigt et rejette comme étrangers, anormaux, inférieurs certains êtres et certains groupes. Mépris-dégoût des dominés, ### 5. Thématiques et vision du monde Des énoncés canoniques, des «axiomes explicatifs» permettent de disserter de toute chose; ensemble, ces énoncés dominants forment sont des **isotopies**, des visions du monde. ### 6. Dominantes de pathos Traditionnellement, le _pathos_ dominant des discours est transformé en «tempéraments» et en «états d'âme». L'angoisse peut préparer, offrir des bénéfices secondaires… (Section courte et pas très claire) ### 7. Système topologique > l'hégémonie s'appréhende enfin, par dissimilation, comme un système de division des tâches discursives, c'est-à-dire un ensemble de discours spécifiques, de genres, sous-genres, styles et « idéologies » […] regroupés en «régions» ou en champs, entre lesquels des dispositifs interdiscursifs assurent la migration d'idéologèmes variés et les adaptations des formes langagières et topiques communes. L'hégémonie se pense comme : - convergence de mécanismes unificateurs - différenciation réglée
louis stopped working 2 months ago
27min 19s
louis started working 2 months ago
louis commented 2 months ago
Owner

L’hégémonie comme dénégation d’elle-même

À celui qui est égaré dans les discours de son époque, les arbres cachent la forêt

Il y a un système sous-jacent qui occulte la singularité.

L’hégémonie, c’est comme en magie noire : les sortilèges « publiés » n’opèrent plus.

La véritable et authentique critique est difficile; il est difficile d’opérer une rupture radicale avec la logique hégémonique et de la déconstruire.

## L'hégémonie comme dénégation d'elle-même > À celui qui est égaré dans les discours de son époque, les arbres cachent la forêt Il y a un système sous-jacent qui occulte la singularité. > L'hégémonie, c'est comme en magie noire : les sortilèges « publiés » n'opèrent plus. La véritable et authentique critique est difficile; il est difficile d'opérer une rupture radicale avec la logique hégémonique et de la déconstruire.
louis stopped working 2 months ago
19min 33s
louis started working 2 months ago
louis commented 2 months ago
Owner

Le discours social et le « reste » de la signifiance culturelle

Discours social : la société s’objective dans des textes (et langages).

Le discours social est un dispositif à occulter, à détourner le regard, autant qu’il sert à légitimer et à produire du consensus

Étude sujet à des approfondissements beaucoup plus significatifs : les mœurs, les manières d’être.

En me limitant à la semiosis discursive, j’admets consentir à ne pas voir ces concomitances-là qui sont l’affaire d’une histoire des mœurs, en vue de me concentrer sur un objet plus homogène et plus systématisé.

Angenot admet explicitement la limite de son propos ici : il se limite à étudier ce qui est écrit, sachant que ce qui se dit en pratique (les mœurs) dépasse largement ce qu’on écrit. Ce n’est donc pas une théorie universelle (puisque l’objet d’étude est limité).

## Le discours social et le « reste » de la signifiance culturelle **Discours social** : la société _s'objective_ dans des textes (et langages). > Le discours social est un dispositif à **occulter**, à détourner le regard, autant qu'il sert à légitimer et à produire du consensus Étude sujet à des approfondissements beaucoup plus significatifs : les mœurs, les manières d'être. > En me limitant à la _semiosis_ discursive, j'admets consentir à ne pas voir ces concomitances-là qui sont l'affaire d'une histoire des mœurs, en vue de me concentrer sur un objet plus homogène et plus systématisé. Angenot admet explicitement la limite de son propos ici : il se limite à étudier ce qui est écrit, sachant que ce qui se dit en pratique (les mœurs) dépasse largement ce qu’on écrit. Ce n’est donc pas une théorie universelle (puisque **l’objet d’étude** est limité).
louis stopped working 2 months ago
35min 16s
Sign in to join this conversation.
No Milestone
No Assignees
1 Participants
Total Time Spent: 2h 14min 56s
Due Date

Sep 11, 2019 Overdue

Dependencies

This issue currently doesn't have any dependencies.

Loading…
Cancel
Save
There is no content yet.